Ce script permet de charger le fichier flash, votre navigateur ne prend pas en compte les fichiers Flash

Marchés fonciers ruraux en 2015

Les marchés fonciers ruraux en 2015

Couverture de l'étude annuelle Le prix des terres.
Le prix des terres, édition 2016.

Communiqué du 26 mai 2016.
« Régulons pour notre souveraineté alimentaire »

Suite à l’année internationale de l’agriculture familiale de 2014, le Comité économique et social européen (CESE) a attiré l’attention sur « l’accaparement des terres en Europe » qui, selon lui, constitue une menace imminente pour l’agriculture familiale.

Aussi, le CESE « estime nécessaire d’élaborer, tant au niveau des Etats membres qu’à l’échelle de l’Union européenne (UE), un modèle clair en matière de structures agricoles ». Il demande de préserver l’exploitation familiale dans toute l’UE, pour des raisons de sécurité alimentaire, d’attractivité des territoires, de localisation de la valeur ajoutée et de prise en compte de l’environnement. La Commission agriculture du Parlement européen s’est saisie du sujet.

En France, des unités de production agricole regroupent désormais plusieurs exploitations. Des capitaux extérieurs à l’agriculture intègrent de grandes exploitations – viticoles et aussi d’autres spécialisations – et y développent le salariat. De plus en plus, des entreprises de travaux agricoles assurent la totalité des tâches de production et de gestion de l’exploitation, pour le compte de propriétaires.
Aussi, la FNSafer rejoint les préoccupations des instances européennes. Elle entend bien continuer à oeuvrer en faveur de l’agriculture familiale, où les décisions de gestion et le travail sont du ressort de la famille. Elle entend souligner l’importance de la régulation foncière pour un développement équilibré des exploitations agricoles.

Dans la mesure où la politique agricole commune (PAC) a pour objet de soutenir le revenu de ceux qui travaillent dans l’agriculture, elle doit prendre en considération l’hétérogénéité des unités de production. A défaut, l’UE contribuerait plus à rémunérer le capital des grandes exploitations que les travailleurs agricoles.
La PAC, première politique européenne, ne tiendra pas si, par exemple dans le secteur des grandes cultures, des exploitations de plus de 1 000 ha « jouent » dans la même cour que des exploitations d’une centaine d’hectares.

NB : Le magazine « Le prix des terres – Analyse des marchés fonciers ruraux 2015 » (136 pages) est disponible au prix de 30 € TTC hors frais de port, à commander sur notre site Internet : www.le-prix-des-terres.fr. Une synthèse est téléchargeable gratuitement ci-contre à droite.

Téléchargez ci-dessous ce communiqué de presse au format PDF.

Communiqué de presse (PDF)
Taille : 194 ko
 
Sommaire du magazine (PDF)
Taille : 804 ko
 




Accès aux documents complémentaires


Ce qui suit ne vous concerne que si vous êtes journaliste et que vous n'êtes pas déjà connecté(e) au site avec un login et un mot de passe fournis par le service communication.

Vous n'avez pas de login et de mot de passe : cette page donne accès à des documents complémentaires aux journalistes, lorsqu'ils la consultent après la saisie de leur login et de leur mot de passe depuis la page "Identifiez-vous". Si vous êtes journaliste, vous pouvez adresser une demande d'accès au "Point presse en accès limité" au service communication de la FNSafer (voir ci-contre à droite).

Vous avez un login et un mot de passe : pour un accès à l'ensemble des documents proposés au téléchargement sur cette page, identifiez-vous en cliquant sur le bouton "Identifiez-vous" dans le menu en bas de page.


Les marchés fonciers ruraux 2015 en quelques chiffres
 

Hausse des prix
généralisée :
▪ Terres et prés libres :
+ 1,6 % à 6 010 euros/ha
▪ Terres et prés loués :
+ 1,4 % à 4 470 euros/ha
▪ Forêts :
+ 2,8 % à 4 040 euros/ha
▪ Vignes AOP :
+ 3 % à 140 500 euros/ha
▪ Vignes à eaux-de-vie AOP :
+ 4,1 % à 42 700 euros/ha
▪ Vignes hors AOP :
+ 3,1 % à 13 100 euros/ha

Première baisse depuis plus de 20 ans :
▪ Terrains constructibles
de moins de 1 ha acquis
par des particuliers :
- 1 % à 72 700 euros le lot

Rupture de la série de données :
▪ Maisons à la campagne : pas de comparaison avec
les années précédentes
161 700 euros le lot

 

Synthèse
 
Couverture du résumé de l'étude.

Synthèse de l'étude : le résumé en 12 pages du Prix des terres est proposé gratuitement au téléchargment (PDF).

Télécharger le résumé (PDF)
Taille : 4399 ko
 
Version Powerpoint animé (format Powerpoint ppsx)
Taille : 54301 ko
 
 



Contacts presse


Le service communication de la FNSafer est joignable aux coordonnées suivantes :

- Fabienne Marion, responsable de la communication
Tél. 01 44 69 86 37
Courriel fabienne.marion@safer.fr

- Delphine Golfier, chargée de communication
Tél. 01 44 69 86 09
Courriel delphine.golfier@safer.fr